Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2017

La "Péréquette"

La "Péréquette" (Pérek=vieux mot en parler aquitain=vieux chiffon)
Je la revois en imagination, montée sur son petit attelage tiré par un âne, soufflant dans sa petite trompette et criant : Perek, Perek. Le samedi après-midi, elle s'arrêtait à tous les coins de rue et attendait que l'on sorte pour lui apporter les encombrants (ancien vide-grenier) : vieux habits, petits meubles démolis, etc., car elle prenait tout et vivait bien (Les petits ruisseaux font les grandes rivières). On se débarrassait d'invendus : chemises froissées, pantalons poussiéreux qui étaient destinés à la poubelle, pour être restés longtemps à l'étalage, mais qui rafraîchis, pouvaient servir (seconde main).

15:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

08/12/2016

Voeux de nouvel an 2017

       

                                                  

                                                  

                                                       MES VOEUX DE NOUVEL AN          
                                                                          1er Janvier 2017

                                       Tout au long de ma vie s'effeuillent les années.
                                       Combien en ai-je compté sur le calendrier
                                       De ces heures longues vouées à s'ennuyer
                                       De ces heures trop courtes pour être appréciées.
                                       Un à un mes jours s'en sont allés,
                                       Telles feuilles mortes au gré du vent railleur
                                       Qui scandent la tristesse ou le bonheur.
                                       J'interroge le lendemain sans conviction
                                       Qui me laisse sans voix sur des mots en suspension ... ...
                                       A vous tous amis de mon entourage
                                       Aidez-moi à trouver la voie la plus sage
                                       Que cette année vous soit douce à vivre,
                                       Qu'elle vous aide à prendre le bon chemin à suivre.
                                       Je vous dis : Excellente année!
                                                          Marie-R.Delavay

                                                                     Marivay

 

 

                                    

 



                                   

                                

11:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/11/2016

FAMILLE

Mon petit Romain,
(terme affectueux car tu es plus grand que moi.
Cette réunion de famille nous te la devons. Nous ne sommes pas une grande famille, mais nos liens sont resserrés bien que nous soyons éloignés les uns des autres. Ce n'est pas toujours dans les grandes familles que règnent l'unité et la convivialité, les heurts et difficultés étant mesurés à l'aune de l'ampleur des participants. Aujourd'hui  nous profitons de cette brève rencontre pour en apprécier l'intensité sachant que les moments heureux sont les plus brefs.
Ma famille s'est dispersée au gré des alliances, chacune formant une part de famille éclatée qui a perdu l'intimité existant à l'origine. Je crois qu'il en est de même pour toutes les familles, certaines arrivant au point de rupture ayant des formes d'existence différentes ayant choisi de vivre autrement, avec des goûts différents de sorte que l'on a peine à se reconnaître. Je souhaite que ma famille, telle que je l'ai créée, soit unie par des liens étroits malgré son éloignement.

 LE SERMENT D'ALEXANDRE
   (Avocat au Barreau de Paris)
C'est un métier noble que tu as  choisi
Celui qui défend, dit-on, la veuve et l'orphelin.
Je te vois dans ta robe de noir vêtu
Attestant le sérieux du rôle qui t'incombe,
T'engageant, main levée,à servir ta vie durant
Faisant de la défense ta voie d'élection.
C'est un métier noble et contraignant à la fois
Demandant le courage de l'oubli de soi,
Dans l'intérêt de l'autre avec dévouement.
Chaque coupable porte en lui un éclair de lumière
Qu'il te faut déceler afin de l'innocenter.
Ne dit-on pas qu'un innocent est un coupable qui s'ignore ?
                                           (23-11-2O16)

16:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

12/09/2016

60 Ans

        60 ans de mariage
        60 ans de Corinne
        Les 60 ans furent fêtés deux fois en peu de temps.
        Corinne nous convia aux étangs de Meudon dans le restaurant du même nom
        Ce fut l'occasion d'une réunion de famille, tant il est rare de rassembler enfants et petits enfants. Le temps était ensoleillé en cette journée de septembre. Nous pûmes parcourir à pied le chemin qui longe  l'étang avant de pénétrer dans le restaurant où un repas festif concocté par Corinne nous attendait copieusement arrosé de bons vins et champagne  dans un cadre verdoyant face à l'étang. Ce temps privilégié nous fit regretter le moment de la séparation chacun rejoignant ses pénates.
          La nuit tomba avec un superbe coucher de soleil dans le cadre de l'étang.

03:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24/03/2016

Fernand Libis

Fernand Libis,
Ce nom de famille est bien issu de la région des Pyrénées. En effet "libis" en patois signifie "livres". Or à l'origine on appelait une personne d'après le lieu où il habitait "lou libis" c'est-à-dire celui qui habite près des livres, la bibliothèque. D'après un membre de ma famille qui a fait des recherches il y a fort longtemps, ce nom de famille est issu des Pyrénées occidentales.

01:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2015

A Soeurette

Soeurette,
L'année 2014 fut attristée par le départ de Soeurette.
Le début de l'année 2015, la France est endeuillée par les attentats djihadistes contre le journal Charlie Hebdo et la superette casher de la porte de Vincennes.
 La presse et les juifs étaient visés.
Avec le départ de Soeurette un pan de ma vie s'écroule. Avec qui, sinon elle, évoquer notre enfance marquée par notre pseudo grand-mère, Bibi, les jours de vacances passées auprès du grand-oncle E. Libis, ainsi que la période passée sous son toit dès qu'il se trouva seul, dont l'originalité, l'immense culture multiforme ont eu un impact sensible sur notre formation, les moments où il nous fit partager  son amitié avec Mr Le Gentil qui fut Préfet des Htes Pyrénées, (que des intérêts historiques unissaient),. les quelques moments privilégiés où nous accompagnions le vieil oncle à la Préfecture, les réunions de Mme la Préfète avec quelques jeunes filles, moments inoubliables ...
Je me dois désormais de tourner une page, de regarder devant moi l'Avenir

17:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

28/12/2014

BLOG

Soeurette
Samedi 20 décembre 2O14. Une belle journée d'hiver ensoleillée, à la veille de la Noël (la naissance du Christ),  que l'on s'apprêtait à fêter gaiement dans un logis enguirlandé... ce soir 22 heures, un coup de fil...une bien triste nouvelle... Paradoxe de la Vie...

                                                 R E Q U I E M

                                         Ma Soeurette s'en est allée.
                                         Son âme au ciel s'est envolée.
                                         Yeux fermés, elle connaît enfin
                                         Ce mystère au bout du chemin
                                         Quand s'entrouvre la porte close
                                         De l'Eden qui métamorphose.
                                         Les fleurettes que tu aimais tant
                                         T'accompagnent tout en priant.
                                         De ton ultime demeure
                                         Vois-tu qu'ici bas l'on te pleure?
                                         Les souvenirs dans l'air léger
                                         Dansent un étrange ballet.
                                         Ta Vie est désormais secrète.
                                         Tu me manques déjà, ma Soeurette.......

                        Ma prière avant incinération :

                        "Ma Soeurette aimée, tu fus pour moi plus qu'une soeur, une amie.
                        "Tu me contais les petits et grands malheurs de ta vie en me disant :
                                     "A toi seule je peux dire tout cela"
                        "Nous avions tant à partager de notre enfance et jeunesse,
                        "Tant de souvenirs .....
                        "Je ne te dis pas Adieu, mais Au revoir, car nous nous reverrons un jour.
                        "Tu seras toujours vivante en moi."
                                                                Marie-Rose (Missette, Rosette)

 

16:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/07/2010

Armoire béarnaise

L'armoire béarnaise qui s'imposait dans la pièce à vivre des Richoux s'en est allée minutieusement démontée par un ébéniste pour vivre une nouvelle vie.
Née dans le Béarn fin XVIII°siècle elle devint solognote près de vingt ans et qui l'eût cru ? connut un appartement parisien en attendant qu'un membre de la famille l'adopta. Malgré son charme, son originalité : grand tiroir, deux portes latérales servant à ranger les fusils, d'autres diront des robes longues de l'ancien temps, elle ne tenta personne. Il est vrai que les moeurs ont changé. Les beaux meubles fleurant bon la cire sont passés de mode. C'est ce que nous expliqua un antiquaire de Pau et un commissaire-priseur de Drouot. L'Amérique a encore, semble-t-il, des fervents pour ce style de meuble.
Le brocanteur-antiquaire, passant outre ces considérations, s'est porté acquéreur et j'augure qu'il en tirera avantage, car elle est belle notre armoire béarnaise juillet 2O1O

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

08/05/2010

1° Mai 2010

Ce 1° Mai, beaucoup de muguet, peu de soleil.

Le restaurant de l'île des Ibis au Vésinet nous accueille une nouvelle fois, entouré de son jardin que nous avons longtemps admiré au cours d'une promenade apéritive, paré d'une symphonie violet, bleu jaune orange couleurs des fleurs qui composaient les parterres. Un pur ravissement pour les yeux !
La terrasse avait déployé ses tables, fauteuils etc. mais était déserte à cause du temps frais. En revanche l'intérieur était comble.
Un champagne de marque peu connue (Granet je crois) était très doux.
Ensuite, Francis et Corinne voulurent pour leur passage à Paris revoir un coin des Yvelines qui leur est cher.

Le parc des Buttes Chaumont lui aussi est à la fête avec ses parterres de fleurs, ses arbustes fleuris au printemps et une cascade devant laquelle je passe souvent qui me semblait banale parce que retirée dans un coin sombre. C'est assise sur un banc face à elle que j'en découvris tout le charme. Certes les rochers grisâtres, l'eau argentée n'attirent guère l'attention mais ce jour-là printanier des forsythias descendant sur le chute des eaux et deux massifs de fleurs au premier plan rendaient le paysage intéressant. Je crois que j'ai là ma future toile.

17:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)