Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2016

La comtesse de Grignan

La comtesse de Grignan
La beauté et plus encore l'agrément et l'esprit, avait donné de la réputation à Mme de Grignan , en quoi elle était surpassée par Mme de Sévigné sa mère, dont le naturel et une sorte de simplicité brillante d'esprit et de grâces, comme à la dérobée d'elle, rendait son commerce délicieux. Elle n'avait ni le pincé n i le précieux de sa fille, ety toujours les deux beaucoup d'amis, et une infinité de gens avec qui elles étaient continuellement en commerce. Elles vivaient ensemble dans une grande union, et la mère dans une adoration continuelle de sa fille. Celle vécut même avec la sienne , qui épousa le marquis de Si miane , qui hérita des charmes maternels, mais qui, devenue veuve,  incommodée dans ses affaires et dévote, se confina à la fin, en Provence, sans enfants. Il ne faut pas oublier un mot de la précieuse Mme de Grignan, qui avait fort mésallié son fils pour raccommoder leurs affaires délabrées. "Il faut bien quelquefois fumer ses terres", disait-elle . Jamais la famille de sa belle-fille ne luin pardonna.

16:15 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.