Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2016

Exécution sur l'Echafaud

Exécution sur l'échafaud  (1726)
Les premiers jours d'avril, Ticquet fut assassiné  chez lui ,et, s'il n'en est pas mort,  ce ne fut pas la faute du soldat aux gardes et de son portier  qui s'étaient chargés de l'exécution, et qui le laissèrent, le croyant mort, sur du bruit qu'ils entendirent. Ce conseiller, qui en tout était un fort pauvre homme, s'était allé plaindre  l'année précédente au Roi, à Fontainebleau, de la conduite de sa femme  avec Montgeorges, capitaine aux gardes fort estimé, à qui le Roi défendit de la plus voir Cela donna du soupçon  contre lui et contre la femme, qui était belle, galante, hardie, et qui prit sur le haut ton ce qu'on en voulut dire.Une femme fort de mes amies et des siennes lui conseilla de prendre le large; et lui offrit de quoi le faire, prétendant qu'en pareil cas on se défend mieux de loin que de près. L'effrontée s'en offensa contre elle et contre plusieurs autres amis, qui, avec les mêmes offres, lui donnèrent mêmes conseils. En peu de jours, la trace fut trouvée, le portier et le soldat reconnus par Ticquet, arrêtés et mis à la question, auparavant laquelle Mme Ticquet fut assez folle pour s'être laissé arrêter et n'être pas déjà en pays de sauveté. Elle eut beau nier, elle eut aussi la question, et avoua tout. Montgeorges avait des amis, qui le servirent si bien qu'il ne fut aucune mention juridique de lui. La femme condamnée à perdre la  tête et ses complices à être roués. Ticquet vint avec sa famille pour se jeter aux pieds du Roi et demander sa grâce : le Roi lui fit dire de ne pas se présenter devant lui et l'exécution fut faite à la Grève le mercredi 17 juin après-midi. Toutes fenêtres de l'hôtel de ville, toutes celles de la place et des rues qui y conduisent depuis la Conciergerie du Palais où elle était, furent remplies de spectateurs , hommes et femmes, et de beaucoup de noms dont plusieurs  de distinction. Il y eut même des amis et des amies de cette malheureuse qui n'eurent pas honte  et horreur d'y aller. Dans les rues, la foule était à ne pouvoir passer. En général, on en avait pitié et on souhaitait sa grâce et c'était avec cela, avec qui l'irait voir mourir. Et voilà le monde , si peu raisonnable et si peu d'accord avec soi-même.

16:11 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.