Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2016

Le Tabac à travers les âges

Le Tabac à travers les âges
Si l'abus  de la consommation du tabac est déconseillée de nos jours pour raison de santé il n'en fut pas de même jadis où il était jugé favoriser l'imagination et l'inspiration chez les "gens de Lettres". Il s'agit alors du tabac à priser et non brûlé dans une pipe qui pouvait causer l'incendie des papiers.
Louis XIV haïssait fort le tabac . Harcourt s'aperçut  en lui parlant souvent que son tabac lui faisait peine. Il craignait que cette répugnance  n'éloignât ses desseins et ses espérances : il quitta le tabac tout d'un coup. On attribua à cela les apoplexies qu'il  eut dans la suite et qui lui causèrent une terrible fin de vie. Les médecins lui en firent reprendre l'usage pour rappeler les humeurs à leur ancien cours et les détourner de celui qu'elles avaient pris : mais il était trop tard. L'interruption avait été trop longue, et le retour au tabac ne lui servit de rien.
Le roi sentait de fort loin ceux qui en prenaient. Harcourt y était fort accoutumé mais il s'était aperçu que cet usage du tabac abrégeait ses conversations avec lui et il voulut s'ôter cet obstacle. Il ne prit plus du tout du tabac  et l'on crut qu'à longue  les humeurs n'ayant plus  ce véhicule d'écoulement,  lui causèrent les apoplexies. I cacha cette première attaque du mieux qu'il put, mais sans se réconcilier avec le tabac. La mort du Roi fit sa paix avec cette herbe. Comme elle ne pouvait plus dès lors être obstacle à ses plus ardents désirs il se rendit aux instances des médecins mais il n'était plus temps et les humeurs avaient pris un cours sous lequel  nous le verrons succomber  de la manière la plus terrible.
Jean Nicot, ambassadeur à Lisbonne, avait envoyé de la poudre de tabac à Catherine de Médecis qui souffrait de migraines. Au risque de brûler ses papiers Saint-Simon fumait la pipe ce qui ne faisait  pas sa cour, et ne l'empêcha pas  d'être enchifrené toute sa vie.

10:29 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.