Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2016

Le Duc de Lauzun/Mlle de Montpensier

Le duc de Lauzun/Mlle de Montpensier
J'aime me rappeler cette histoire sentimentale de la grande Histoire. C'est pourquoi, je vais la conserver par écrit.
Lauzun (Antonin Nompar de Gaumont comte puis duc de) né en Gascogne, 1631-1723, n'était qu'un pauvre cadet connu sous le nom de Puy-Guilhem, lorsqu'il vint à la cour, où l'introduisit son parent, le comte de Guiche. Le roi le remarqua  chez la comtesse de Soissons, le traita en favori et le nomma colonel général des dragons; il obtint même la charge de grand-maître de l'artillerie; mais Louvois fit ajourner sa nomination. C'est alors que Puy-Guilhem, après avoir sommé Louis XIV  de tenir sa promesse, brisa son épée; le roi jeta sa canne par la fenêtre, pour ne pas frapper un gentilhomme et le fit conduire à la Bastille, 1669. Il en sortit peu de jours après et fut nommé capitaine des gardes.
A la mort de son père, il prit le nom de comte de Lauzun. Il faillit épouser Mlle de Montpensier (la grande Mademoiselle) Louis XIV donna même son consentement au mariage, 1670 ; Lauzun fit la faute de différer par vanité. Louvois et Mlle de Montpensier se réunirent pour le perdre.
Au mois de novembre 1671, il fut arrêté, conduit à la Bastille et de là à Pignerol où il resta dix ans prisonnier. Mlle de Montpensier inconsolable de la captivité de Lauzun, gagna enfin Mme de Montespan en cédant à son fils, le duc du Maine, le comté d'Eu, le duché d'Aumale et la principauté de Dombes, 1680 ; Lauzun resta encore exilé à Angers; grâce aux sollicitations de Mlle de Montpensier, il revint à Paris et c'est alors qu'il épousa secrètement la princesse ; mais ils se disputèrent souvent et finirent par se brouiller ; en I688, Lauzun se rendit en Angleterre et, au moment de la révolution, fut chargé par Jacques II de conduire en France la reine et le prince de Galles. Il réussit et rentra en grâce à la cour, sans retrouver la faveur des temps passés. En 1689, il conduisit 6.000 hommes en Irlande, mais échoua ; il fur élevé à la dignité de duc en 1692, et épousa, en 1695, la fille du maréchal de Lorges qui n'avait que quatorze ans.

18:24 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.