Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2014

TRAGEDIE EN LABOUR (SUITE)

De Lancre.jpgPIERRE DE LANCRE
Né en 1553, le conseiller de Lancre est un érudit, féru d'Italie et passionné par la théologie. Juriste éminent -il devient docteur à 26 ans-, il est d'abord avocat avant d'acheter  une charge au Parlement. A peine arrivé à Bayonne en juin I609 il se signale par une expédition de la justice et une hostilité maniaque envers les Basques, car à ses yeux (et il le mentionne dans ses écrits), tout au Labourd porte la trace du Malin. Il suspecte l'organisation sociale et politique du Labourd donc le rôle des femmes d'entraver la bonne marche du Labourd au sein de l'institution catholique. Dans ses écrits sa méfiance envers les femmes est notoire. On peut lire ; "le Diable emprunte la beauté des femmes ... leur coiffe ressemble plus à l'arme de Priape qu'à celle du dieu Mars..." "elles ne mangent que des pommes qui est l'occasion de mordre ce fruit qui fit outrepasser le commandement de Dieu..."
REACTION DE PIERRE DE LANCRE
CHASSE AUX SORCIERES
Entre juin et novembre 1609, Lancre et sa suite parcourt plus de 24 des 27 paroisses du Labourd. Sans relâche" les   suppôts du diable (surtout de sexe féminin) sont raflés,torturés, périssent au bûcher. 
Heureusement l'automne ramène au port les pêcheurs de Terre-Neuve et la situation devient plus difficile pour les exorcistes royaux d'autant que leurs débordements (ils commencent à pourchasser les curés) finissent par agacer l'évêque, Mgr d'Echaux qui va avertir Henri IV de ces excès. P.de Lancre quitte le pays basque entraînant de force quelque deux cents "sorcières" incarcérées au fort du Ha à Bordeaux qui ne recouvriront la liberté que dix ans plus tard.
SUITE DE CES PERSECUTIONS
Traumatisée  la population cherche des boucs émissaires et s'en prend aux Juifs accusés de nuire au pêcheurs par magie noire. L'histoire a oublié P. de Lancre mort en 1631 tranquillement.

16:03 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.