Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2014

PANIQUE DANS LE METRO

Ce matin ensoleillé du mois de mai, je décide d'accompagner mon époux à une réunion située porte Maillot. Pour ce trajet assez long, à cette heure relativement matinale où les travailleurs encombrent les rues, les transports en commun,je pense que le métro est le moyen le plus sûr (!), le plus rapide (!) pour atteindre le lieu où se déroulera la réunion. Tout va très bien comme prévu dans le métro archiplein (des sardines litées dans leur boite).
Soudain, coup de frein très brusque projetant les usagers  les uns sur les autres dans des positions inconfortables.
Arrêt de la rame entre Rome et Villiers. Annonce de l'immobilisation de la rame pour cause d'accident (voyageur projeté sur les rails). Au bout de 10 minutes, l'air commence à manquer. Passivité des voyageurs. Les portes  sont débloquées et s'ouvrent. Les voyageurs descendent dans le tunnel, dans un espace entre le mur et a machine de 50 cm au plus et effectuent le trajet jusqu'à la station la plus proche : Rome
A la sortie du métro, solution: prendre l'autobus --queue illimitée pour monter sur l'autobus.
Astuce de mon époux : rejoindre l'autobus précédent qui peut-être est plus accessible situé à plusieurs mètres. Même problème. Enfin nous montons serrés d'une façon inhumaine... Nous arrivons au but avec retard, nous n'étions pas les seuls à subir ce contre temps.
J'hésiterai désormais à prendre le métro pour un long trajet...

15:55 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.