Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2013

Le MALI

Une nouvelle guerre hors de nos frontières débute par la perte de soldat voulant libérer un otage lui-même assassiné par ses ravisseurs.
L'Afghanistan se libère de nos troupes qui ont perdu beaucoup de jeunes éléments ceux qui reviennent sont la plupart dans un état psychologique inquiétant
Tout cela pour le prestige de la France alors que la situation  de l'hexagone est  préoccupante
La France, pays des droits de l'homme, nous coûte cher.

                                             DANS LE DESERT D'AFGHANISTAN

                            Pourquoi faut-il verser dans un combat sans gloire
                            Le sang de nos soldats, pour écrire l'histoire ?
                            Farouches guerriers peuple d'Afghanistan,
                            Votre pays devient un piège taliban.

                            Une haine sournoise en ce point de la terre
                            Vibre au rythme d'un glas qui ne veut pas se taire..
                            Qui oserait parler de concorde, d'amour ...
                            Tous mots dont la valeur s'estompe chaque jour,
                            Préférant au bon sens le vacarme des bombes
                            Qui déchirent l'azur tout en creusant des tombes ?

                            La lutte sans.merci perd tout visage humain.
                            Le guet-apens surgit dans le désert soudain;
                            Ce désert où l'on vint se ressourcer naguère
                            Se   transforme en un champ de bataille où la guerre
                            Se déroule devant l'impuissance du ciel
                            Dans son rôle hasardeux ou providentiel.       

                            Puisse venir un Temps où la seule réplique
                            Aux esprits belliqueux soit la voix pacifique.
                            Il n'est jamais trop tard pour faire ce voeu pieux
                            D'une Raison soumise à l'agrément des dieux :
                            L'arrêt du sang versé dans un combat sans gloire,
                            Celui de nos soldats, pour écrire l'Histoire.                      
      
                                                   Marie-R. Delavay  (2012)

17:12 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.