Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2011

Une béarnaise en Russie

               
                      Saint-Pétersbourg, bâtie au milieu de marais,
                      Que la Neva traverse, où Pierre le Grand veille,
                      Sous le ciel byzantin témoin de ses attraits,
                      Ville des blanches nuits, qui doucement sommeille !

                      Un esprit frondeur mit la Culture à l'honneur,
                      Qui prit naissance en France au siècle des Lumières !
                      La grande Catherine eut un rôle majeur.
                      Ce mode de penser gagna les cours princières.

                      Eglises, clochetons, dômes d'azur et d'or,
                      Emblèmes de la Foi qui donnent le vertige ...
                      Perspective Newski, richesses du décor,
                      Ville dont la splendeur nous fascine et nous fige !

                      La Volga :
                      Après avoir quitté le lac de Lagoda,
                      Le paquebot atteint son rythme de croisière.
                      Il glisse au fil des eaux glauques de la Volga
                      Qui garde un souvenir qui ne veut pas se taire :

                      C'est la plainte émanant de peuples asservis
                      A la tâche durant la longue tyrannie
                      La vague roule encor, bien qu'ils soient assourdis,
                      Les choeurs désespérés de la batellerie.

                      Un vent de Liberté souffle de la forêt,
                      De cet espace dense, implacable et sauvage,
                      Où règne le mystère en son immensité
                      Dont l'envoùutement monte à l'assaut du rivage.

                      Le long de l'Anneau d'Or se cachent les datchas,
                      Résidences d'été des classes dirigeantes.
                      Dans les maisons de bois, de vieilles matouchkas
                      Sont du règne des tsars les mémoires vivantes.

                      Moscou :
                      De l'Europe à l'Asie, à grand peine conquis,
                      S'étalent les contours d'un vaste territoire.
                      C'est l'infini d'un rêve élaboré jadis.
                      Voici poindre les tours de Moscou dans sa gloire.

                      Le mur d'enceinte austère abrite en son écrin
                      La Place où chaque tsar bâtit sa cathédrale
                      Aux bulbes rutilants, les palais du Kremlin,
                      Le clocher d'Ivan, beffroi de la capitale.

                      Le culte pour les Arts ancestraux d'érudits
                      Façonna l'âme slave au prix des sacrifices
                      De Moscou devenue un phare en son pays,
                      Paradoxe au regard de grandes injustices !

                      Dans les couvents revit le sentiment pieux
                      Saint-Serge, protecteur d'icônes et reliques,
                      Prêcha l'orthodoxie au peuple désireux
                      D'un idéal inscrit en lettres cyrilliques.

                      Le soir, nous admirions le disque rougeoyant
                      Du soleil se parer d'une écharpe de brume
                      Sur l'onde aux reflets d'or, miroir d'un ciel mouvant.
                      La Moskova s'endort lors que Moscou s'allume.

                                                   Marie-R.Delavay

15:52 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.