Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2011

La Benoite du Pays basque

                                     

                                        LA "BENOITE" du PAYS BASQUE

                        La Benoîte était une célibataire de 5O ans environ ou une veuve. Elle porte le capulet,chapeau de femme en capuchon tombant sur les épaules, vêtue de couleur sombre, souvent un chapelet pend accroché à sa ceinture.

SON STATUT : Par contrat avec l'église, elle s'engage pour le reste de sa vie à son service. Elle reçoit l'agrément des habitants moyennant une "dot" à la paroisse, la charge est parfois mise aux enchères. Son choix est ratifié par l'évêque.

SON ROLE : Elle détient les clés de l'église, effectue le nettoyage du sanctuaire, l'entretien du linge et des objets  sacrés de l'autel. Elle sonne les cloches pour les offices, lors d'un décès, elle sonne le glas, remet la croix au premier voisin du mort, accueille le cortège funèbre à l'église, place les assistants lors de la messe d'enterrement. Elle est chargée d'éloigner les orages et se livre pour cela à un rite spécial : sur le sol même de l'église elle fait brûler des feuilles sèches de laurier bénies le jour des Rameaux, à l'aide d'un cierge béni également et sonne les cloches. L'orage passe au village voisin !...
Lors d'un mariage, elle reçoit le cortège à l'église et présente les alliances aux futurs époux sur un plateau.

RESSOURCES : Elle bénéficie d'un logement, en général une petite maison dans l'enclos de l'église et d'un jardin, la Benoîterie dont la porte mentionne souvent "Seroraenea" (maison de la benoîte).
- des redevances en nature (alimentaires, en général)
- lors de cérémonies religieuses ( baptêmes, mariages, enterrements) elle reçoit une rétribution.

                        Suite à la pratique de certains rites qui lui donnaient un pouvoir d'agir sur les éléments, elle fut considérée au X11° siècle comme une manifestation du satanisme. Henri 1V manda une commission s'enquête pour éliminer les sorciers sous l'empire des démons et son influence se dégrada. De nos jours, il n'existe plus de benoîtes mais leur maison est entretenue et fait l'objet d'expositions, réunions culturelles. On en compte encore un bon nombre dans le Pays basque-nord. Certaines sont inscrites aux Monuments historiques (Arbonne, Bascassan, Succos, St-Pierre-d'Irube).

                       La Benoîte (andere serora en basque) était une figure indispensable dans le domaine religieux du Pays basque pour l'entretien de l'église et l'organisation de la paroisse.

                                                                      Marie-R. Delavay

11:14 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.