Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2010

Laroute de Madison

Sur la route de Madison
Ce film avec Meryl Streep et Clint Eastwood paru en 1995 passe pour la 3° fois à la télé et pour la 3°  fois  je le regarde avec émotion.
Les deux acteurs principaux ont un jeu naturel, pas de longs dialogues Leurs sentiments passent dans leur attitude :celle de Francesca quand elle veut séduire le photographe , l'indifférence qu'il lui oppose lui divorcé, célibataire endurci."Je n'ai pas le droit de t'aimer lui dit-il"
Quelques phrases-cultes :"Arrête-moi avant qu'il  ne soit trop tard" avant le premier baiser qui va déclencher le début de l'idylle
"Tu n'es pas une femme ordinaire " lors de la scène où elle se met en situation d'infériorité en évoquant ses rencontres au cours de ses voyages pour son métier de photographe au National géographique Magazine
"Nous ne sommes pas deux personnages distincts"
Quatre jours d'adultère s'écoulent et vient le moment de la séparation où il lui demande de le suivre, l'insistance qu'il met pour la persuader à le suivre, d'abandonner la ferme son mari, ses deux enfants "Ne nous détruis pas" lui dit-il. Jusqu'au bout il se montrera persuasif : voir son attitude sous la pluie alors qu'elle le voit à travers la vitre embuée assise dans sa voiture   lui debout à quelques mètres de distance,--scène de la voiture (dernière tentative)précédant celle où elle est avec son mari !!!
Ce film a une certaine force morale puisque cette infidélité de quatre jours n'aura pas de suite. L'intensité des sentiments vient de ce court laps de temps

16:09 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.