Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2009

Corse



                                                               Corse

                         Du soleil, la piscine, vue sur les monts du Lyonnais, Brindas, une ambiance tropézienne, un avant-goût de la Corse...
                         La Corse ! je la connaissais en ce17 décembre 2OO1 où l'île sous la neige dessinait ses contours sur une mer indigo, belle vue d'avion. Le chemin Bastia - St-Florent, comment ne pas se souvenir de cette route qui n'était pas déneigée où l'on risquait de déraper dans l'abîme à chaque virage ?
                        Cargèze nous accueille en ce mois d'août 2OO9 sauvage mystérieuse, avec ses paysages de rochers dénudés ou de forêts denses, son maquis, ses calanques de Piana, ce petit coin de paradis qu'est l'hôtel Les Lentisques face à la mer calme, solitude sauf le clapotement des vagues sur la plage proche. Le soleil dont l'ardeur est modulée par une petite brise.

                                                                       CARGEZE

                                                       La brise légère caresse,
                                                       Sussure des mots indistincts.
                                                       Son message vient-il de Grèce
                                                       Pour ranimer les jours éteints ?

                                                       Le maquis sauvage et magique
                                                       L'imprègne de thym, romarin
                                                       Exhalés le long de la crique
                                                       Jusqu'à l'ivresse du matin.

                                                       Dès que Cargèze s'ensoleille
                                                       La brise tait son bal de nuit.
                                                       Le village appesanti veille
                                                       Peu soucieux du temps qui fuit.

                                                       Peuple latin mêlé d'hellène,
                                                       Ta voix grave confie au flot
                                                       L'Amour dans une cantilène,
                                                       La Vendetta dans un sanglot.

                                                       O brise, perce le mystère
                                                       Envoûtant ce pays béni.
                                                       Rappelle-nous sa vie austère
                                                       Sans te lasser, à l'infini ....
  

14:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

beau souvenir de voyage

Écrit par : marc | 21/02/2010

Les commentaires sont fermés.