Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2009

REQUIEM

                                                                          

                                                                            R E Q U I E M

                                     Lyne Corbière-Friéra nous a quittés le 14 janvier 2OO9. Elle avait pris ses distances depuis quelques années avec le monde poétique à la suite d'une chute dont elle s'était mal remise, mais elle s'intéressait toujours à l'Amitisme, association qu'elle a présidée pendant 30 ans avec compétence, bienveillance à l'égard de ses adhérents, une certaine élégance physique et morale.
                                     Ses oeuvres nombreuses, toutes primées, certaines avec de hautes distinctions sont imprégnées de sa double  culture franco-espagnole. Le dernier recueil Le Rose et le Noir évoque le Rose, les jours heureux, le Noir, la vie sans son époux décédé accidentellement.
                                     En effet elle vit le jour à St-Sébastien, a fait ses études dans les Asturies et épousa un professeur d'espagnol que des missions culturelles obligèrent de voyager notamment en Amérique du Sud à Montevideo jusqu'à leur retour en France où ils furent reçus par le général de Gaulle à l'Elysée

                                     Voici un extrait de la préface que lui consacra Pierre Osenat, qui fut président de la Société des Poètes français, pour son recueil le Rose et le Noir :
                                "Aux beaux jours de l'été les poèmes de Lyne Corbière-Friéra qui semblent à son image cheveux d'ébène, yeux de velours, nous invitent au bonheur quand coule le vin d'Irouléguy"

                                                                A Lyne Corbière-Friéra

                                                   Elle nous a quittés d'un rapide coup d'aile
                                                               Sans nos derniers adieux.
                                                   Le rude hiver n'est pas propice à l'hirondelle
                                                               Qui gagne d'autres cieux.

                                                   Ses poèmes nombreux légués en héritage
                                                               Pleins de nobles pensers
                                                   Et d'accents émouvants nous mènent page à page
                                                               Vers des chemins tracés.

                                                   Son écriture allie à l'Espagne la France,
                                                               Son pays d'adoption.
                                                   Cette double culture est la reconnaissance
                                                               Paisible de l'Union.

                                                   A l'Amitisme flotte une part de son âme
                                                               Dans ce cercle restreint
                                                   L'Amitié gardera cette petite flamme
                                                               Que l'oubli seul éteint.

                                                                             Marie-Rose Delavay

                                               

15:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Marie-Rose Delavay,
Lyne Corbière-Friera est une des rares personnes que j'ai connues au début des années 70. Il y avait également Brigitte Level, Gabrielle Janier et Marie-thérèse Arnoux. C'est la grandeur dans la simplicité que je retiens d'elle. Une grande dame au sourire franc et doux, à la voix posée comme sur un pétale de rose.
Je vous remercie d'avoir pensé à Lyne et vous complimente pour ce merveilleux poèmes en 12/6. Toute mon amitié.
Michel-Angelbert

Écrit par : Michel-Angelbert Legendre | 24/02/2009

Les commentaires sont fermés.