Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2007

ETE 2OO7 (2)

Passage à vide. Cet été, j'ai peu peint, peu écrit. Il est bon d'accorder une pause pour repartir enrichi d'impressions, d'images, de dialogues entendus çà et là que le farniente emmagasine.
La lecture de la Bruyère Incendiée de Colm Toibin et Jamaica Inn sz Daphné du Maurier m'ont fait prendre conscience du charme des romans nordiques si différents du nouveau roman français quant à la structure,, la variété d'émotionsIl est vrai que Michel Foucault et Jacques Derrida ont "déstructuré " la littérature classique.
Je retrouve le même charme dans ces romans étrangers imprègnés du cadre de la vie sociale, avec problèmes politiques en toile de fond.
Ainsi la situation de la femme en Afrique du Sud : la Disgrâce de M. Coetze
- Sur les Sentiers où l'herbe repousse de Hamsun (Norvège)


- Victoria de Hamsun
- La Montagne de l'Ame de Gao Xingjian
_ Jamaica Inn de Daphné du Maurier
_ L'Ignorance de Milan Kundera : cette femme exilée pui retournée dans son pays natal se trouve étrangère parmi les siens, et ne se retrouve pas elle_même dans leur façon de vivre, d'où son ignorance.

Les commentaires sont fermés.