Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2007

L'AVARE

                                            L'AVARE  A  LA  PORTE  St-MARTIN

                            L'Avare, comédie indémodable, caricature  de l'économe à l'extrême, de tous les temps puisque Molière puisa son inspiration chez Plaute, Larivey et des emprunts aux farces italiennes.
                            Bouquet apparaît sur scène d'un petit pas sautillant, la ceinture bardée d'une multitude de clés, ceci pour l'aspect physique. Sa voix quelque peu chevrotante est celle d'un homme de 80 ans. Frosine, l'entremetteuse, se distingue dans son rôle par une diction précipitée dans le but de convaincre Harpagon.
                            A l'acte V, la tirade de la casssette évoque la tirade de Plaute dans l'Aululaire  (acte 1V, sc.9) ou la même tirade de Larivey dans Esprits, 111,6) dont copies ci-jointes.

15:44 Publié dans Theâtre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.