Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2007

A PROPOS DE MAISONS (3)

                                                         LA CAMPAGNE (Yvelines)

                                         Il a fallu s'habituer à sa séparer d'elle, les enfants partis. Jardiner, paresser au soleil, barbecue sur la pelouse, longues promenades dans les vergers de la campagne environnante ... furent des petits boheurs que l'on appréciait, petite bonheurs passés en famille

                                                                  C H A M B O U R C Y
                                                         au 5, chemin de la Marnière

                                                Le printemps est venu fleurir le mur de roses.
                                                Dans le feuillage épais l'oiseau construit son nid.
                                                Il s'active apportant mille petites choses
                                                Je l'entends pépier dès son travail fini.

                                                Le muguet matinal agite sa clochette.
                                                "Réveillez-vous, dit-il, vite réveillez-vous!"
                                                Sans son coin à qui veut l'écouter il répète :
                                                "Le soleil nous attend, il est au rendez-vous.

                                                Les grappes du lilas se colorent de mauve.
                                                Le forsythia d'or répond à son appel.
                                                D'un bouton de jonquille allégrement se sauve
                                                Un pétale qui lance un salut fraternel

                                                La pelouse verdit. Il faut  qu'on s'intéresse
                                                A maintenir en forme un tapis velouté.
                                                Charmes de la saison... soucis ! mais rien ne presse
                                                Tout concourt à former un décor enchanté.

                                                Trois notes ... le refrain trottine dans la tête.
                                                Le ciel est clair à l'aube et nous remplit d'espoir.
                                                On se prend à rêver que c'est un jour de fête
                                                Qu'assombrira peut-être une averse le soir.

                                                 Chère maison ouverte à la joie, à l'espace,
                                                 Nous t'avons rencontrée et tu nous attendais
                                                 Dans les vergers blottie en  ton état de grâce !
                                                 Pour les jours à venir, sois un havre de paix.

                                                                               Marie-Rose Delavay
                 

17:05 Publié dans Poèsie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.