Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2016

60 Ans

        60 ans de mariage
        60 ans de Corinne
        Les 60 ans furent fêtés deux fois en peu de temps.
        Corinne nous convia aux étangs de Meudon dans le restaurant du même nom
        Ce fut l'occasion d'une réunion de famille, tant il est rare de rassembler enfants et petits enfants. Le temps était ensoleillé en cette journée de septembre. Nous pûmes parcourir à pied le chemin qui longe  l'étang avant de pénétrer dans le restaurant où un repas festif concocté par Corinne nous attendait copieusement arrosé de bons vins et champagne  dans un cadre verdoyant face à l'étang. Ce temps privilégié nous fit regretter le moment de la séparation chacun rejoignant ses pénates.
          La nuit tomba avec un superbe coucher de soleil dans le cadre de l'étang.

03:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

05/07/2016

Le Secrétaire Empire

Le Secrétaire Empire.
Le Secrétaire Empire en merisier clair ciré, d'où vient-il ? Quel âge a-t-il ?
Il a pu appartenir à l'inspecteur de l'enseignement Carrère, un grand-oncle de ma mère Lucie qui, bien que célibataire, avait un grand appartement.
Ou à Julie Lacassagne, une tante de ma mère Lucie qui, mariée à un fonctionnaire, avait fait 24 déménagements, "sans rien casser"!....
Il se trouvait en possession de celle-ci. A son décès, ses biens dispersés dans la famille, ma mère en hérita ainsi que d'une armoire plus haute que large, d'une seule porte, appelée "homme debout". Il se trouve qu'il fait partie de mon mobilier.
Les deux colonnes bien droites (parce que construites avec du bois sec) font l'admiration des visiteurs malgré sa vétusté. Il se trouvait à Tarbes où la vieille tante passa ses derniers jours. Je l'ai toujours dans le bureau.
Mariée, sans enfants, Julie Lacassagne, très pieuse, avait élevé au séminaire un jeune homme. Celui-ci rendait souvent visite à sa bienfaitrice.
Un jour où elle se trouvait seule, l'oncle et la tante étant en voyage,   le jeune curé emporta le secrétaire contenant des "titres" dans les tiroirs secrets. A leur retour l'oncle et la tante furent consternés. L'oncle écrivit à l'évêque" pour lui signaler le fait, lui disant "que chez lui, on pouvait se permettre un tel acte, on ne se confessait pas !" Retour du secrétaire "sans les titres"!...
Le grand oncle étant né en 1862, on peut dire que ce meuble est plus que centenaire, donc classé "antiquités".
J'espère qu'après moi, les héritiers en prendront le même soin que moi-même ... ...

02/07/2016

La comtesse de Grignan

La comtesse de Grignan
La beauté et plus encore l'agrément et l'esprit, avait donné de la réputation à Mme de Grignan , en quoi elle était surpassée par Mme de Sévigné sa mère, dont le naturel et une sorte de simplicité brillante d'esprit et de grâces, comme à la dérobée d'elle, rendait son commerce délicieux. Elle n'avait ni le pincé n i le précieux de sa fille, ety toujours les deux beaucoup d'amis, et une infinité de gens avec qui elles étaient continuellement en commerce. Elles vivaient ensemble dans une grande union, et la mère dans une adoration continuelle de sa fille. Celle vécut même avec la sienne , qui épousa le marquis de Si miane , qui hérita des charmes maternels, mais qui, devenue veuve,  incommodée dans ses affaires et dévote, se confina à la fin, en Provence, sans enfants. Il ne faut pas oublier un mot de la précieuse Mme de Grignan, qui avait fort mésallié son fils pour raccommoder leurs affaires délabrées. "Il faut bien quelquefois fumer ses terres", disait-elle . Jamais la famille de sa belle-fille ne luin pardonna.

16:15 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

La Jeunesse de Mme de Maintenon

 La Jeunesse de Mme de Maintenon
Mme de Maintenon, en arrivant des îles, avait été retirée  en Saintonge et à Paris  chez Mme de Neuilhan, mère de la duchesse de Navailles mère de Mme d'Elbeuf. Cette vieille Neuilhan était d'une telle avarice qu'elle gardait le clef du coffre à l'avoine et la confiait à Mme der Maintenon , pour la voir mesurer et donner à ses chevaux. Elle fut là jusqu'à son mariage avec Scarron, et conserva  depuis pour la maréchale de Navailles et pour les siens beaucoup d'amitié et de considération.

,

 

15:56 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Harcourt, Louis X1V et le tabac

Harcourt, Louis XIV et le tabac
Le Roi avait une aversion  extrême pour le tabac, et sentait de fort loin ceux qui en prenaient. Harcourt y était fort accoutumé; mais il s'était aperçu que cet usage du tabac abrégeait du côté du Roi ses conversations avec lui, et il voulut s'ôter cet obstacle. Il ne prit plus du tout de tabac et l'on crut qu'à la longue les humeurs, n'ayant plus ce véhicule d'écoulement, lui causèrent les apoplexies. Il cacha cette première attaque du mieux qu'il put, mais sans se réconcilier avec le tabac. La mort du Roi fit sa paix avec cette herbe, par l'avis réitéré bien des fois des médecins : comme elle ne pouvait plus être alors obstacle à ses plus ardents désirs, il se rendit à leurs instances; mais il n'était plus temps et les humeurs avaient pris un cours sous lequel nous le verrons succomber de la manière du monde la plus terrible.

15:44 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

28/06/2016

Les Entrailles de Mademoiselle

Les Entrailles de Mademoiselle
Au milieu de la journée et toute la cérémonie présente, l'urne qui était sur une crédence et qui contenait les entrailles de Mademoiselle, fille de Monsieur, frère du roi de France, apparemment mal embaumées, se fracassa avec un bruit épouvantable et une puanteur subite et intolérable. A l'instant, voilà les dames les unes pâmées d'effroi, les autres en fuite. Les hérauts d'armes, les feuillants qui psalmodiaient, s'étouffaient aux portes avec la foule avec une peur étrange. La confusion fut extrême. La plupart gagnèrent les jardins et les cours. Les entrailles mal embaumées , par leur fermentation avaient causé ce fracas. Tout fut parfumé et rétabli et cette frayeur servit de risée. Ces entrailles furent  portées aux Célestins, le coeur au val de Grâce et le corps conduit à Saint-Denis .   

LA SACCADE DU VICAIRE

La Saccade du Vicaire
  Coutume d'Espagne que l'usage a tourné en loi: lorsqu'une fille par caprice, par amour ou par quelque raison que ce soit, s'est mis en tête d'épouser un homme, quelque disproportionné qu'il soit d'elle, fût-ce un palefrenier de son père, elle et le galant le font savoir au vicaire de la paroisse de la fille, pourvu qu'elle ait seize ans accomplis. Le vicaire se rend chez elle, fait venir son père,et, en sa présence et en présence de la mère, demande à leur fille si elle persiste à vouloir épouser un tel. Si elle répond que oui, à l'instant il l'emmène chez lui et il y fait venir le galant.  Là il réitère la même question à la fille devant cet homme qu'elle veut épouser, et, si elle persiste dans la même volonté,  et que lui aussi déclare qu'il veut l'épouser, le vicaire les marie sur le champ sans autre formalité et, de plus, sans que le fille puisse être déshéritée.

15:20 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

Melle Rose, béate

Melle Rose, béate
M. le cardinal de Noailles chassa de son diocèse Melle Rose, célèbre béate à extases, à visions, à conduite fort extraordinaire, qui dirigeait ses directeurs et qui fut une vraie énigme. C'était une vieille Gasconne,ou plutôt du Languedoc, qui en avait le parler à l'excès, carrée, entre deux tailles, fort maigre, le visage jaune extrêmement laid, des yeux très vifs, une physionomie ardente mais qu'elle savait adoucir; vive, éloquente, savante, avec un air prophétique qui imposait. Elle dormait peu et sur la dure, ne mangeait presque rien, assez mal vêtue, pauvre, et qui ne laissait voir qu'avec mystère. Cette  créature a toujours été une énygme, car il est vrai qu'elle était désintéressée, qu'elle a fait de grandes et de surprenantes conversions qui ont tenu, qu'elle a dit des choses extraordinaires, les unes très cachées qui étaient, d'autres à venir qui sont arrivées, qu'elle a opéré des guérisons surprenantes sans remèdes et qu'elle a eu pour elle des gens très sages, très savants, très pieux, d'un génie sublime, et qui l'ont conservé toute leur vie. Tel a été M. Duguet. Mlle Rose ayant longtemps vécu dans son pays où elle pansait les pauvres et où sa piété lui avait attaché des prosélytes, vint à Paris je ne sais à quelle occasion . De doctrine particulière elle n'en avait point, seulement opposée à Mme Guyon et tout à fait du côté janséniste.

11:38 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

OURAGAN à PARIS

Ouragan à Paris
Il y eut le jour de la Chandeleur un ouragan si furieux  que personne ne se souvient de rien qui eût approché d'une telle violence, dont les désordres furent infinis par tout le Royaume . Le haut de l'église de Saint Louis dans l'Ile , à Paris, tomba; beaucoup de gens qui y entendaient la messe furent tués ou blessés; entre autres , Verderonne, qui était à la gendarmerie, en mourut le lendemain. Cet ouragan a été l'époque du dérangement des saisons  et de la fréquence des grands vents, le froid en tout temps, la pluie ont été plus ordinaires depuis et ces mauvais temps n'ont fait qu'augmenter en sorte qu'il n'y a plus de printemps,peu d'automnes et pour l'été quelques jours par ci par là.

11:29 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)